Place des Érables : tome 1 – Quincaillerie J.A. Picard & fils

Par défaut

Auteur : Louise Tremblay D’Essiambre
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 415
Parution : 2021
Genre : Historique

Dans les années 1960, autour de la Place des Érables, des commerces comme le casse-croûte de madame Rita, la pharmacie de Valentin Lamoureux et la quincaillerie Picard sont emblématiques d’une vie de quartier typiquement montréalaise.
Le commerce des Picard, quincaillers de père en fils, siège à la même adresse depuis toujours. L’aïeul, Joseph-Alfred, est un grand-père à l’érudition surprenante et souvent déconcertante tandis que son fils Joseph-Armand, J.A. pour les intimes, est un génie des chiffres malgré une naïveté singulière.
À dix ans, le jeune Joseph-Arthur sait déjà qu’il ne prendra jamais la relève du commerce. Entre le savoir et l’annoncer, il y a cependant un monde… Le garçon tente de retarder le moment où il dévoilera ses intentions, car son grand-père, surtout, en sera blessé. Qu’en pensera d’ailleurs sa mère, Léonie, qui gouverne affectueusement – quoique de manière un brin contrôlante – ces trois générations de Picard?
En attendant, Joseph-Arthur tâchera de se couler une jeunesse heureuse tant à l’école qu’à travers les balades à vélo et les jeux avec les copains, dont Daniel, son meilleur ami et la jolie Anna qui, fraîchement arrivée de son Italie natale, prendra une place privilégiée dans l’univers du garçon. Le jeune homme qu’il devient tirera aussi de son grand-père de précieuses leçons de vie…

Il y a déjà un bon moment que je voulais découvrir cette auteure qui a une très bonne réputation sur les plateformes littéraires. J’étais donc contente de commencer cette nouvelle saga. Dès les premières pages, j’ai été charmée par la plume de Louise, elle est très accueillante, chaleureuse et imagée.

Nous nous retrouvons donc en 1960 à Montréal dans un petit quartier où les mœurs et coutumes étaient légèrement différentes de notre temps. Nous suivons la famille Picard, qui possède la quincaillerie du coin, nous avons donc Joseph-Alfred, le grand-père qui aime beaucoup jouer avec les mots et qui a un petit côté philosophe, j’ai beaucoup aimé ses réflexions et chaque conseil qu’il donnait à son petit fil. Joseph-Armant, le père, qui est plus à l’aise avec les chiffres et auquel il ne faut pas bousculer sa routine, il m’a découragée par moment, mais je trouvais souvent ses réponses très comiques. Finalement, Joseph-Arthur le jeune garçon qui a encore la vie devant lui et qui passe par toutes les questions existentielles d’un jeune de 10-12 ans.

Ils m’ont tous charmé chacun à leur façon. J’ai eu bien du plaisir à les suivre. Les expressions sont très cocasses et leur façon de penser et de vivre m’a fait voyager dans un autre temps.  Les événements s’enchaînent et l’histoire est très divertissante. Nous avons accès à la vision des événements souvent selon trois générations différentes et surtout trois personnes qui pensent différemment ce qui nous fait avoir une bonne vue globale de l’histoire. Cette auteure est une excellente découverte.

Note : 8.5/10

Lucy Wolvérène : tome 2 – Le vol de la couronne

Par défaut

Auteur : Sandra Dussault
Éditions : Québec Amérique
Nombre de pages : 402
Parution : 2021
Genre : Fantastique

La visite du prince Fushimi Hiroyasu approche et il reste encore beaucoup à faire si Lucy veut profiter de l’occasion pour s’emparer de la couronne. Mais l’argent n’est plus le seul enjeu depuis que Marguerite a été enlevée par le perfide Schneider. Sans cesse menacés par les hommes-corbeaux, confrontés au retour inattendu d’un ancien coéquipier ainsi qu’aux prodiges de la vieille guérisseuse, Lucy et ses complices ne savent plus où donner de la tête.

Dans cette cruelle réalité infusée de magie, Lucy est fortement secouée. Peu de choses réussiraient à faire craquer son armure, et pourtant… Que trouvera-t-elle qu’elle n’avait jamais cherché??

Haute voltige sous l’augure d’obscures paroles.

Je dois dire que depuis j’ai découvert cette auteure, je n’ai jamais été déçue. Encore une fois, je referme mon livre avec le sourire aux lèvres et ayant passé un excellent moment, mais aussi avec une petite tristesse de terminer cette saga et de quitter cet univers.

Lucy se trouve sur l’île d’Orléans où elle y était pour volé des cristaux dont elle a besoin pour le vol de la couronne. Ses amis sont mal en point et Marguerite a été kidnappée. Ils n’en sont qu’au début de leur plan. Cependant, voilà que quelqu’un va réapparaître et qui pourrait bien les aider, mais qui va surtout déstabiliser Lucy au point de fissurer cette belle armure qu’elle a depuis si longtemps.

J’étais déjà sous le charme des personnages dans le premier tome, mais voilà que mon attachement n’a fait qu’augmenter au cours de ma lecture. Surtout pour Lucy qui s’ouvre de plus en plus et qu’on voit une très belle évolution.

Les événements s’enchaînent à la vitesse grand V et je tournais les pages de plus en plus fébriles. Je ressentais clairement le stress et les émotions des protagonistes. Je me suis rongé les ongles durant une bonne partie de ma lecture. Plusieurs rebondissements m’ont surprise, mais c’est la fin qui m’a le plus impressionnée, je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à cela. J’ai beaucoup aimé, quelle belle idée.

Note : 9/10

Mon avis sur le tome 1 : Les cristaux d’Orléans

Vingt-deux : tome 1

Par défaut

Auteur : Karine Pothier
Éditions : Victor & Anaïs
Nombre de pages : 160
Parution : 2021

Deux petites lignes significatives. Quatre tests de grossesse plus tard, Constance doit se rendre à l’évidence, elle est bien enceinte. Un bébé surprise ! Cela fait à peine six mois qu’elle a rencontré son copain, Marc-Antoine.

Elle commence dans la vie. Un nouveau métier en tant qu’infirmière. Un condo trop petit pour accueillir un enfant. À vingt-deux ans, ce n’était pas dans ses plans, du moins pas pour l’instant. Elle ne s’y attendait pas du tout. Est-elle prête à affronter le plus grand rôle de sa vie ? Vivre les hauts et les bas d’une grossesse ?

Déménager avec son amoureux après avoir trouvé un nouveau nid plus grand pour leur famille ?

Est-ce que Constance et Marc-Antoine sont prêts à affronter tous ces changements survenus en si peu de temps ?

Lorsque j’ai vu ce livre sortir, j’étais très intriguée à découvrir cette histoire et cette nouvelle auteure. Puis, après ma lecture, je me suis vraiment demandé comment j’allais faire ma chronique. Je comprends que les auteurs font un énorme travail lorsqu’ils écrivent un livre et je n’aime donc pas être négative. Malheureusement, nous ne pouvons pas aimer tous les livres que nous lisons. Je sais que plusieurs blogueuses ne font que passer sous silence les livres qu’elles n’ont pas aimés, mais c’est contre mes valeurs et selon moi contre le principe même d’avoir un blogue.

Constance rencontre l’homme de sa vie et tout se déroule super vite, elle tombe même enceinte à vingt-deux ans. Ceci n’était vraiment pas prévu et elle se demande si son couple va survivre à cette épreuve.

Je n’ai malheureusement pas accroché à la plume de cette auteure, j’avais surtout l’impression qu’on m’exposait des faits, ce qui rendait la lecture moins fluide. De plus, je ne me suis pas attachée aux personnages qui m’ont paru un peu snob. J’ai bien conscience que cet élément est vraiment personnel à chaque individu, puisque nous sommes tous différents, mais lorsque je n’arrive pas du tout à m’identifier aux personnages cela nuit à l’appréciation de ma lecture.

Je m’attendais aussi à ce que ça soit un roman où les protagonistes vivraient des embûches et des épreuves à surmonter, encore une fois ceci est très personnel, comme tout était toujours parfait dans leur vie, cela m’a un peu titillée.

L’auteure nous laisse avec une fin ouverte qui donnerait envie de lire la suite à beaucoup de personnes. De plus, le livre est tout petit et ce lit donc très rapidement.

L’Anse-à-Lajoie : tome 1 – Madeleine

Par défaut

Auteur : France  Lorrain
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 453
Parution : 2021

En 1934 à l’Anse-à-Lajoie, un village de pêcheurs situé à deux pas de Percé, la vie des jumelles Simone et Madeleine Gérard est ponctuée par les marées et la préparation des morues pêchées par leurs époux, Tom et Freddy. Quatre ans après la mort de leurs parents, elles mènent une existence tranquille, prévisible, entourée de leurs aïeuls, de leur frère Jacquelin, curé à Gaspé et de leur sœur cadette, Clémence, établie à Rimouski.

Puis, une tragédie innommable vient secouer les jours paisibles des deux sœurs, détruisant tout sur son passage avec la force d’un cataclysme, incluant le lien fusionnel qui les gardait soudées l’une à l’autre depuis la naissance.

Secouées par le drame, les deux jeunes femmes arriveront-elles à surmonter le destin et à retrouver ne serait-ce que des parcelles de la formidable chimie qui les unissait?

Une série bouleversante d’humanité, qu’on dévore en laissant les émotions nous submerger comme un raz-de-marée.

Depuis que j’ai découvert cette auteure, je suis toujours partante pour lire ses livres. J’adore sa plume et tous les sujets qu’elle amène dans ses histoires qui sont toujours percutants. D’ailleurs, je lui lève mon chapeau pour toutes les recherches qu’elle fait afin de rendre ses romans réaliste de l’époque choisie.

Dans cette nouvelle saga, nous sommes dans un petit village de pêcheur proche de Percé. Nous suivons l’histoire des jumelles Gérard qui sont dans la mi-vingtaine et qui sont en train de fonder leur famille. Malheureusement, elles devront apprendre à survivre suite à un terrible drame qui se passe dans leur vie.

Une histoire très touchante dans laquelle je n’aimerais vraiment pas être à la place des jumelles. Madeleine est la plus réservée des deux, mais la plus attachante du moins pour l’instant. Simone avec son caractère plus explosif reste quand même un excellent personnage que j’ai bien hâte de découvrir un peu plus dans le prochain tome. Les deux jumelles inséparables doivent apprendre à vivre chacun de leur bord depuis ce terrible accident.

J’ai adoré les suivre dans les hauts et les bas de leur vie. Leurs conjoints m’ont parfois énervée chacun à leur façon, mais ce n’est rien à côté de certains autres personnages dont cette Géraldine, meilleure amie de Simone, ou bien ce grand frère imbu de lui-même. 

Ce que je préfère le plus dans les romans historiques de France Lorrain, c’est qu’on se sent réellement dans l’époque, avec toutes les mœurs, coutumes et croyances qui sont toujours bien présentes et très réalistes, ça ajoute un cachet important à l’histoire. D’ailleurs, plusieurs passages m’ont fait rire tandis que d’autres m’ont fait lever les yeux au ciel, dans tous les cas c’est toujours très intéressant de voir comment la vie a évolué.

Note : 8,5/10

Feu et Ombre : tome 3 – Quintessence

Par défaut

Auteur : Janney Deveault
Éditions : Luzerne Rousse
Nombre de pages : 302
Parution : 2021

Autoproclamé dirigeant de la Cité, Merrick cherche désespérément à retourner dans son monde; Eorra n’est pas la terre promise qu’il espérait. À la tête d’une armée de Dénaturés, le tyran a le sombre dessein de dominer la population de la Terre. Mais il a besoin des pouvoirs de la Déesse. Et pour ce faire, cinq sacrifices sont nécessaires…

Aelys et ses amis doivent vaincre l’Obscur avant qu’Eorra soit plongée dans les ténèbres. Se préparant à l’ultime bataille, les Initiés découvrent de nouveaux secrets en lien avec leurs dons. Sans compter qu’Aelys doit affronter de nouveau Liam. Son cœur y survivra-t-il?

Lorsqu’il n’y a plus d’espoir, la Quintessence est leur dernière chance.

J’avais bien hâte de voir le dénouement de cette saga que j’ai commencé il y a déjà un bon moment, mais auquel j’étais tomber sous le charme instantanément.

Nous retrouvons Aelys et les initiés qui sont toujours dans cet autre monde où règne le chaos et où leur jour pourrait être compté. Entre Merrick qui veut les sacrifier et qui est à la solde d’une armée de Dénaturés, sans compter le danger de simplement devenir un Dénaturé, les risques de survis sont donc mince. De plus, certains sont prêtent à tout pour obtenir ce qu’ils veulent même trahir les siens.

Un dernier tome bien rempli d’actions et de rebondissement. Une finale à la hauteur de cette saga avec un côté apocalypse où les initiés devront jouer le tout pour le tout. J’ai bien aimé l’attitude et l’évolution des personnages. Que ce soit Liam qui doit accepter sa condition, Cole qui se découvre un cœur et des sentiments, ou Alistar et Ruby qui doivent se faire pardonner leur mauvaise décision.

L’auteure avec sa jolie plume nous fait voyager dans son univers. Il est donc facile de passer un bon moment durant notre lecture. Sans compter qu’elle nous permet de nous remémorer certains passages des tomes précédents afin de ne pas être perdus si cela fait un petit moment que nous avons lu ceux-ci.

Lorsque j’avais lu dans le premier volet l’explication de la création de cet univers et des lignées, je n’aurais jamais pensé que cela se terminerait comme ça. Cependant, au fils de ce tome, on peut déduire une partie de la solution, puisque l’auteure nous sème des indices ici et là. Malgré cela, je trouve que c’est un excellent dernier tome qui clôt bien cette saga. J’aime beaucoup ce genre de fin, un juste milieu entre une fin heureuse et une fin réaliste.

Note : 8/10

Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 – Incandescence et tome 2 – Déchéance