Le librairie des rêves suspendus

Par défaut

Auteur : Emily Blaine
Éditions : Harlequin
Nombre de pages : 324
Parution : 2019
Genre : Romance

Résumé de couverture

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…

Mon avis

J’aime beaucoup cette auteure qui nous donne de jolies romances, le genre de romance que j’aime lire une fois de temps en temps et qui me permet de relaxer complètement. C’est léger, un peu quétaine, mais comme un baume au cœur.

Sarah vit dans un petit village dans sa petite librairie qu’elle a hérité de sa grand-mère. Elle croule sous les dettes et s’en sort de peine et de misère et voilà que la tuyauterie a lâché et qu’elle a un dégât d’eau. Elle ne sait pas comment elle va s’en sortir. De son côté, Maxime est un acteur toujours en colère qui aime provoquer les gens et se battre. Voilà qu’un soir où il s’en prend à un gars dans un bar, cela ne se termine pas bien pour lui, en plus de passer la nuit en cellule, le gars porte plainte et il pourrait se retrouver en prison. Chacun de nos protagonistes ont leurs problèmes et leurs démons, mais voilà que le destin fera en sorte que leur vie se croise. Réussiront-ils à faire face aux problèmes et retrouver la paix dans leur vie ?

Une romance un peu coquine et très prévisible qui est légère et nous fait un bien fou. Je ressors de cette lecture avec le gros sourire. J’ai passé un excellent moment et j’ai même trouvé le livre très addictif, j’avais de la misère à le reposer. Sarah est une fille très timide, mais qui ne se laisse pas faire. Elle sera affrontée notre cher Maxime. C’est un acteur sexy et en colère qui repousse tout le monde. Quel secret essaie-t-il de cacher comme ça ?

Évidemment, l’histoire se termine avec une jolie fin toute mignonne, mais qui correspond aux attentes des lecteurs de ce genre de livre et qui m’a charmé.

Note : 8,5/10

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, voir sa chronique ICI

Un gros MERCI !

Insaisissable : tome 3 – Ne m’abandonne pas

Par défaut

Auteur : Tahereh Mafi
Éditions : Michel Lafon
Nombre de pages : 442
Parution : 2015
Genre : Science-Fiction

Résumé de couverture

JE SUIS PRISE AU PIÈGE

JE SUIS INSAISISSABLE

JE NE CROIS PLUS EN RIEN

JE M’EN REMETS À LUI

MON COEUR VACILLE

LA TERRE TREMBLE

LA GUERRE EST INÉLUCTABLE

NOUS BRISERONS NOS CHAÎNES

ILS COMPTENT SUR MOI

JE NE LES ABANDONNERAI PAS

Mon avis

Habituellement, je trouve que les sagas commencent en force et perdent un peu de plumes par la suite. Il ne s’agit pas de toutes les sagas, mais c’est plus souvent ça qui se produit que l’inverse. Cependant, cette saga fait exception à la règle. Plus j’ai avancé dans la saga, plus j’ai aimé les tomes.

Nous voici donc au 3e et supposément dernier tome. (Je sais que l’auteure a décidé de relancer la saga, mais originalement ce n’était pas supposer être le cas et ce tome était le dernier.) Nous retrouvons donc Juliette qui vient d’échapper à la mort. Elle et ses amis ont perdu contre le suprême et leur équipe est complètement brisée.

« Dans ce monde, t’es en vie, sur le point de mourir, soit déjà mort. »

C’est donc avec des hauts et des bas que Juliette devra se battre si elle veut mener à bien cette résistance. Comment va-t-elle faire pour rallier les troupes ? Sans compter que certaines personnes sont devenues assez difficiles à vivre, tandis que d’autres, nous démontrent une meilleure facette d’eux même.

Ce dernier tome se lit tout de seule, l’écriture est simple et les chapitres sont courts. Il a manqué un peu d’action par moment et j’ai trouvé que la fin a été assez facile pour Juliette, mais j’ai quand même dévoré ce livre. J’ai eu un coup de cœur pour Warner dans ce tome. J’ai bien aimé ce que l’auteure a fait avec ce personnage. Juliette aussi est beaucoup plus agréable, elle est devenue forte et fonceuse, une vraie battante.

Ce livre conclut bien cette saga et c’est pourquoi pour ma part je vais m’arrêter ici.

Note : 8/10

Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 – Ne me touche pas, tome 2 – Ne m’échappe pas

Saison 1 – complète, il y a une saison 2 en cours d’écriture

Lux : tome 2 – Onyx

Par défaut

Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditions : J’ai lu
Nombre de pages : 441
Parution : 2015
Genre : Fantastique

Résumé de couverture

Depuis sa rencontre avec Dee et Daemon Black, la vie de Katy a changé du tout au tout.

Car si Dee est une amie adorable dotée d’un frère terriblement sexy, ils n’en sont pas moins une source d’ennuis quasi intarissable…

Entre la Défense qui cherche à tout prix à savoir de quoi Daemon est capable et la mystérieuse « trace » qui poursuit Katy, le lien qui l’unit au jeune homme sera mis à rude épreuve.

Un péril plus grand que celui de la vérité ?

Rien n’est moins sûr…

Mon avis

Il y a déjà un moment que j’avais lu le premier tome que j’avais beaucoup aimé et je ne sais pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps avant de lire le deuxième tome, mais maintenant je veux absolument lire le prochain tome rapidement.

Nous retrouvons Katy, pas longtemps après la fameuse soirée de l’Halloween qui a complètement changé sa vie. Elle a failli perdre la vie, mais elle a aussi découvert la vérité sur ses voisins, Dee et Daemon Black. Depuis que Daemon l’a guéri, elle ressent un drôle de lien entre lui et elle. Elle pense que cela est fictif, elle repousse donc sans cesse les avances de Daemon, qu’il faut le dire est des plus mignon et aurait fait craquer n’importe quelle fille. De plus, elle doit se protéger pour ne pas se faire repérer de la défense, mais aussi de toutes les autres personnes normales.

C’est alors, qu’un nouvel élève arrive à l’école, et que celui-ci s’intéresse beaucoup à Katy. Est-ce qu’il s’intéresse vraiment à elle ou bien cache quelque chose comme Daemon s’efforce de lui répéter ?

Un livre rempli de rebondissements et d’actions. Je trouvais déjà que le concept était très original, je ne connais pas beaucoup de sagas où il est question d’extraterrestre comme ici, mais l’auteure s’est surpassée avec ce deuxième tome en incluant les mutants. Tout l’univers est très bien créé et très intéressant.

Mon seul point négatif est le comportement de Katy qui m’a un peu agacé durant ma lecture. Elle s’acharne à repousser tous ceux qui l’aiment et préfère faire confiance à un parfait inconnu. De plus, elle a continué à agir ainsi même en sachant la vérité, pour ensuite aller pleurnicher qu’elle ferait les choses différemment. J’espère qu’elle a appris de ces erreurs et qu’elle aura un meilleur comportement dans le prochain tome, que j’ai d’ailleurs très hâte de lire.

Note : 9/10

Mon avis sur le tome 1 – Obsidienne

Orgueil et préjugés – abrégé

Par défaut

Auteur : Jane Austen
Éditions : Hachette
Nombre de pages : 255
Parution : 2018
Genre : Classique

Résumé de couverture

Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n’est pas une tâche facile dans l’Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n’ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n’est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en question s’en mêlent ; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n’agissent pas forcément toujours pour trouver « un bon parti ».

Mon avis

C’est pour un challenge que j’ai acheté ce livre, je n’avais jamais lu de classique. Je me suis dit que c’était l’occasion d’essayer.

« L’orgueil provient de l’opinion que nous avons de nous-mêmes, et la vanité de celle que nous désirons que les autres aient de nous. »

Nous suivons donc la famille Bennet avec Mme Bennet qui est tout simplement insupportable et égoïste et M. Bennet qui a toujours l’aire d’être de mauvaise humeur, puis il y a leurs 5 filles. Un nouveau jeune homme vient d’arriver dans le voisinage et il a beaucoup d’argent. Mme Bennet veut absolument marier une de ses filles avec lui. D’ailleurs, elle désespère de voir ses filles trouver des maris riches puisque leur héritage sera transmis au cousin, M. Collins. Entre bal et soirée de cartes, on se sent vraiment au début du XIXe siècle.

J’ai eu un peu de la misère avec l’écriture au début et j’étais bien contente d’avoir pris la version abrégée, cependant par la suite je me suis laissé emporter par l’histoire et j’ai eu du plaisir. C’est assez différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Les personnages m’ont marqué, c’est fou comme ils ont tant de préjugés et d’orgueil sans compter que certains sont tout simplement méchants. Par chance, que certains personnages ont su me charmer, comme notre chère Élisabeth qui est sincère est très attachante. J’ai aussi été charmé par M. Darcy qui semble fier et hautain, mais qui au fond nous cache une charmante personnalité.

J’ai aussi bien aimé voir les mœurs de ce temps-là, ce qui est tellement différent d’aujourd’hui! Finalement, ce fut un bon petit livre pour me sortir de ma zone de confort.

Note : 8/10

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, voir sa chronique ICI

Quand la nuit devient jour

Par défaut

Auteur : Sophie Jomain
Éditions : J’ai lu
Nombre de pages : 254
Parution : 2018
Genre : Contemporain

Résumé de couverture

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.

 La dépression. Ma faiblesse.

 Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.

J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.

 Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis

J’ai acheté ce livre sur un coup de tête sans vraiment savoir à quoi je m’attendais. Je connaissais déjà Sophie Jomain pour avoir lu les deux premiers tomes de « Les étoiles de Noss Head » alors quand j’ai vu ce livre passer dans un challenge, je me suis dit pourquoi. Finalement, j’ai décidé de la sortir ce mois-ci pour un autre challenge. Je peux vous dire que ce livre va m’avoir marqué.

« Oui, j’ai obtenu et goûté à tout ce qu’une petite fille pouvait rêver d’avoir, mais je ne ressentais pas la moelle de la vie, je ne possédais pas l’essentiel : la raison d’être. »

Camille n’est pas bien dans sa peau depuis toute petite, elle n’aime pas son corps. Elle a été beaucoup trop maigre pour ensuite être beaucoup trop grosse. C’est donc avec beaucoup de haut et de bas qu’elle passe au travers de l’adolescence, mais surtout beaucoup de rencontres avec plusieurs spécialistes en tout genre. Malgré tout elle n’arrive pas à guérir. Elle décide donc de vouloir finir sa vie selon ces choix, à sa façon. Elle se rendra donc dans un centre pour finir sa vie, et c’est pendant ces deux derniers mois que nous la suivrons. Est-ce qu’elle finira par trouver un peu de paix avant la fin ?

« Partir, ne plus revenir, ne plus jamais se retourner. »

Ce livre m’a complètement sortie de ma zone de confort et m’a fait beaucoup réfléchir. Je n’avais jamais vu la dépression de cette façon et même si ma lecture a été assez déprimante par moment j’ai aimé découvrir la vie de Camille. J’ai aimé voir et comprendre ce qu’elle ressentait et comment elle vivait avec cela. Camille est une fille intelligente et forte malgré ce qu’elle pense et après tout sa décision est très courageuse. Je ne peux m’imaginer ce que ces parents ont vécu. De plus, j’ai adoré le docteur qui malgré ses principes a été un ange avec elle. Je dois vous dire que lorsque j’ai terminé le livre, en pleurant évidemment, mon cœur était tellement en miette que ça m’a pris une grosse heure pour me calmer. Ce livre va rester gravé dans ma mémoire encore longtemps et il a changé ma vision de la dépression.

Note :  9/10

Hamish Macbeth : tome 2 – Qui va à la chasse

Par défaut

Auteur : M.C. Beaton
Éditions : Albin Michel
Nombre de pages : 280
Parution : 2019
Genre : Policier

Résumé de couverture

Lorsque Priscilla Halburton-Smythe ramène à Lochdubh son nouveau fiancé, un dramaturge londonien, tout le monde est enchanté… sauf Hamish Macbeth, amoureux transi de la jeune femme. Mais ses affaires de coeur devront attendre un peu : un des invités aux fiançailles de Priscilla, l’affreux goujat Peter Bartlett, est retrouvé assassiné pendant une partie de chasse à la grouse.

Chargé des premières investigations, Hamish Macbeth fait face à une brochette de suspects huppés, qui avaient tous une bonne raison d’attenter à la vie de l’ignoble capitaine Bartlett.

Mon avis

Après le premier tome qui m’avait bien charmé, j’étais contente de poursuivre cette saga. D’autant plus que ces livres sont petits et se lisent très facilement. Cependant, je ressors un peu déçu de ma lecture.

Nous retrouvons donc, Priscilla qui retourne en Écosse avec son nouveau fiancé. Ses parents ont organisé une réception en leurs honneurs et plusieurs invités sont au rendez-vous. Voilà alors qu’un meurtre survient et que le policier du village, notre cher Hamish, va devoir enquêter pour découvrir qui est le meurtrier

Nous avons exactement le même schéma que lors du premier tome, une personne que tout le monde n’aime pas et qui se fait tuer. Tous les invités ont un mobile pour le tuer donc qui est le vrai meurtrier. Plusieurs personnes sont méprisables et très frustrantes. Par chance qu’il y a Hamish, toujours calme et très intelligent. Je me suis bien attaché à ce personnage. J’aimerais être son ami. Il est plus malin que tout le monde et découvrira qui sera le meurtrier.

Bref, même principe, même univers, même processus, et même si je ne savais pas trop qui était le meurtrier, je savais comment ça allait se terminer. Sachant que cette saga à une vingtaine de livres, je ne suis pas sûre que je vais me rendre jusqu’à la fin, si tous les tomes sont comme ça.

Note : 7/10

Mon avis sur le tome 1 – Qui prend la mouche

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, voir sa chronique ICI

Un gros MERCI !

C’est le 1er, je balance tout! (Juillet 2019)

Par défaut

Le bilan de mes lectures du mois

  1. Quelques battements d’ailes dans la nuit
  2. Griffin 26
  3. Kaïsha : tome 3 – L’enfant des cinq mondes
  4. D’amour et de haine : tome 3 – Dans les affres de l’enfer
  5. Quand la nuit devient jour
  6. Hamish Macbeth : tome 2 – Qui va à la chasse

Total : 6 livres et 2 176 pages

Mes achats/réceptions du mois

4 livres ont rejoint ma P.A.L – 3 achats et 1 service presse

Mise à jour de mes challenges

  • Challenge littérature de l’imaginaire : 22/48 livres
  • Challenge des pavés : 15 livres – 86 points
  • Challenge des paliers : 72/79 points
  • ABC 2019 : 18/26 lettres
  • Loto littéraire : 14/90
  • En 2019, je voyage : 10 pays visités
  • Diversifions les genres : 16 genres

Saga à terminer cette année : 3/15

Des chroniques qui donnent envie

Never, Never : tome 1, chez À la page de Suzie

Surface, chez Books and Cappuccino

Lady Helen : tome 1, chez The Notebook 14

Mise à jour de ma bibliothèque

Pal au début du mois : 245 livres
Achats/réceptions : 4 livres
Livres lu : 6 livres
Livres retirés de ma pal : 0
Pal à la fin du mois : 243 livres

Ma wish list : 130 livres
Mes saga en cours : 33

Ma P.A.L de l’été (suivi)