Le destin d’Aurélie Lafrenière : tome 2 – Les rebelles

Par défaut

Auteur : Stéphanie Martin
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 513
Parution : 2020
Genre : Historique

Résumé de couverture

Fuyant les troubles qui s’amplifient à Boston, à l’automne 1775. Aurélie est rentrée à Québec sans James, ce qui n’a pas manqué de lui briser le cœur. Pour apaiser sa douleur, la jeune femme prête main forte au commerce familial, une tâche dans laquelle elle excelle. James, de son côté hérite d’une mission périlleuse : suivre et épier les troupes rebelles qui s’élancent vers le nord afin de tenter une invasion sur Québec, là où l’attend sa belle…

La bataille de Québec éclate alors qu’un mystérieux inconnu, surgi du passé de James fait planer une nouvelle menace sur le jeune couple. Déchirée, Aurélie choisira-t-elle de suivre ses ambitions en demeurant à Québec malgré le tumulte ou de se réfugier dans la quiétude de l’Angleterre?

Mon avis

Je dois avouer que même si la grosseur du livre me faisait peur un peu j’avais très hâte de retrouver Aurélie et James dans ce deuxième et dernier tome de cette saga historique.

Aurélie étant de retour au Québec, elle décide d’aider son père avec l’entreprise familiale afin d’éviter de se torturer au sujet de James qui est resté à Boston et auquel elle est, sans nouvelle depuis son retour. Pendant ce temps, James est chargé d’une mission importante afin de découvrir le plan des rebelles. Une mission périlleuse qui lui permet aussi d’éviter de penser à Aurélie qui est loin de lui. Leur chemin va finalement se recroiser, mais rien ne sera facile pour autant. La guerre est à leur porte et certaines personnes mal intentionnées rôdent autour d’eux. Ils ne sont pas près d’avoir une petite vie tranquille.

Ce roman nous plonge au cœur de Québec dans les années 1775, où les rebelles sont à leur porte et que les habitants vivent de grands bouleversements. C’est toujours intéressant de voir une partie de notre histoire dans un roman, sans compter que je suis toujours impressionnée par le mode de vie et les différences de coutumes qui ont changé au travers des années.

Ce roman, comme le premier tome se lit très bien, l’écriture est fluide et les événements et rebondissements se succèdent les uns après les autres ce qui nous maintient en haleine et nous donne de la difficulté à déposer le livre. De plus, l’auteure réussie à nous faire passer par plusieurs émotions, soit on est enragé contre certains personnages, soit on se ronge les ongles lors de certains passages stressants ou on est tout simplement heureux à d’autres moments.

Aurélie est toujours aussi têtue, mais tellement attachante, impossible de ne pas l’aimer. Nous avons aussi l’opportunité de suivre James et quelques autres personnes par moment, ce qui nous donne une très bonne vue d’ensemble à l’histoire. J’ai toute simplement dévoré ce livre et je ressors heureuse de cette lecture, même si je dois maintenant dire adieu à cet univers.

Note : 8.5/10

Mon avis sur le tome 1 – L’officier anglais

Un gros MERCI!

Les anges déchus : tome 3 – Silence

Par défaut

Auteur : Becca Fitzpatrick
Éditions : Du Masque
Nombre de pages : 405
Parution : 2012
Genre : Fantastique

Résumé de couverture

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.

Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

Mon avis

J’avais beaucoup aimé le tome 1 et été très déçue du tome 2. Je dois dire qu’un certain temps s’était écoulé entre les deux tomes et j’étais complètement perdue rendue au tome 2. L’auteure ne nous a pas beaucoup aidés durant le tome 2 et le comportement de Nora était très agaçant.

Cependant, dans ce troisième tome, nous sommes servis puisque nous retrouvons Nora qui se réveille dans un cimetière après avoir disparu pendant 3 mois. Pire que cela, elle a perdu la mémoire des 5 derniers mois de sa vie. Voilà ce qui m’a permis tout au long de l’histoire de remettre en place les événements survenus depuis le début en même temps qu’elle. Nora n’était pas prête à continuer sa vie comme si de rien n’était, elle a donc enquêté jusqu’à trouver ce qui s’était passé. Un coup les événements en place, elle ne s’arrêtera pas là puisqu’elle voudra se venger et surtout s’assurer la sécurité de ses proches.

J’ai été contente de retrouver la Nora du premier tome, une fille un peu impulsive, mais qui réussit quand même à réfléchir malgré le fait qu’elle a tout oublié. D’ailleurs, cela a peut-être aidé à son comportement. Ensuite, j’ai été heureuse de me remémorer tous les événements et ainsi mieux profité de ce troisième tome. Autre élément qui m’a beaucoup plus dans ce troisième tome, c’est que sa meilleure amie, Vee, n’était presque pas présente. Je n’aime vraiment pas ce personnage et elle m’avait beaucoup agacée durant le deuxième tome donc ici c’est un plus de ne plus l’avoir dans les pattes.

Finalement, les événements s’enchaînent et les pages se tournent rapidement. J’avais hâte de voir comment ce tome allait se terminer et j’ai été servie jusqu’à la dernière page, l’auteure nous réserve des surprises. Évidemment, Nora n’est pas au bout de ses peines et devra encore faire face à certains détails durant le dernier tome. Lequel, j’ai bien hâte de lire.

Note : 8,5/10

Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 – Hush Hush, tome 2 – Crescendo

Daisy Jones & The six

Par défaut

Auteur : Taylor Jenkins Reid
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 395
Parution : 2020
Genre : Historique

Résumé de couverture

Adolescente à L.A. à la fin des années 1960, Daisy embrasse avec conviction le mode de vie de l’époque: elle se faufile dans les clubs du Sunset Strip, couche avec des rock stars et rêve de chanter au célèbre Whisky A Go Go. Le sexe et la drogue sont exaltants, mais c’est le rock’n’roll qui l’envoûte plus que tout. À l’aube de ses 20 ans, elle possède le genre de beauté naturelle qui rend les hommes fous, en plus d’une voix remarquable.

The Six est un groupe rock qui fait aussi sa marque sur la scène musicale. À sa tête, Billy Dunne, ténébreux et tourmenté. À la veille de leur départ en tournée, sa copine Camilla apprend qu’elle est enceinte; la pression de la paternité et de la gloire imminente pousse Billy à profiter pleinement de tout ce que la route a à offrir… Lorsqu’un producteur de disques comprend que l’union de ces deux forces de la nature représente la clé d’un succès colossal, il ne rate pas l’occasion. Le résultat? Légendaire. Iconique. Incroyable. Daisy & The Six deviendra l’un des bands les plus populaires du monde, rien de moins!

Raconté comme s’il s’agissait de l’histoire réelle de l’un des plus importants groupes des années 1970, ce roman raconte la passionnante et inoubliable fabrication d’une légende, l’auteure réussissant de manière brillante à capturer une époque et un lieu avec une voix résolument distinctive. Un rendez-vous vintage percutant avec une époque incomparable!

Mon avis

Ce livre m’a été chaudement recommandé et j’ai décidé de le lire sans trop savoir de quoi il était question. Je ne connaissais pas le groupe Daisy Jones & The six, mais comme il s’agissait d’un groupe de 1970 je me suis dit que c’était normal. J’ai commencé ma lecture en me demandant qui est ce groupe. J’ai finalement compris qu’il s’agissait d’un groupe fictif et que tout était créé sur mesure par l’auteure. C’est fou! J’y croyais vraiment au début. L’auteure a fait un excellent travail.

Ce livre est basé un peu comme un documentaire, nous avons le témoignage de chacune des personnes, mais cela se lit comme une histoire. Nous suivons Daisy Jones et le groupe The six depuis leur début en 1965 jusqu’à aujourd’hui. Comment se sont-ils rencontrés, comment sont-ils devenus un groupe de Rock & Roll populaire et comment le tout s’est-il terminé ?

Dès les premières pages, j’ai été sous le charme de ce roman. Je me suis rapidement attachée aux personnages qui ont tous un gros bagage et l’écriture fait en sorte qu’on ressent toute l’émotion, tout le vécu de ces personnages. On a vraiment l’impression de vivre l’histoire et d’être pleinement dans l’action. 

Je dois dire que ce livre est très différent de tout ce que j’ai lu dans ma vie, je ne m’attendais jamais à ce genre de livre, et encore moins, à tomber autant sous le charme. Nous ressentons bien l’ambiance, qui régnait dans les années 1970 et comment certains éléments étaient assez différents d’aujourd’hui. Daisy et Billy ont chacun vécu quelque chose d’intense et chacun a réussi à passer à travers ses problèmes différemment, mais cela rend les personnages plus authentiques.

La fin m’a aussi surprise et emballée. J’ai bien aimé la petite touche finale rajoutée à ce roman et de la façon dont l’auteure a terminé son livre. J’ai refermé ce roman en me disant que j’avais passé un excellent moment de lecture.

Note : 9/10

Un gros MERCI!

C’est le 1er, je balance tout! (Juillet 2020)

Par défaut

Le bilan de mes lectures du mois

  1. Amour interdit
  2. Cléopâtre
  3. Vapeur & ténèbres
  4. Les filles modèles : HS – Maddox et Xavier
  5. Le secret d’Helena
  6. La 5e vague : tome 3 – La dernière étoile
  7. Se relever sans mains ni pieds
  8. Whatever After, book 2 – If the show fits

Total : 8 livres et 2 703 pages

Mes achats/réceptions du mois

4 livres ont rejoint ma P.A.L : 1 achats et 3 réceptions

Challenges et Statistiques

  • Challenge littérature de l’imaginaire : 19/48 livres
  • ABC 2019 : 15/26 lettres
  • Bookibingo : 17/ 25 cases
  • Mets du bleu sur ta pal : 1/8 livre
  • Challenge saisonnier : 10 livres pour 49 points

Saga à terminer cette année : 6
Saga commencée : 5
Saga abandonnée : 3

Auteur québécois : 28 livres
Service presse lu : 23 livres

Des chroniques qui donnent envie

Le faucheur d’âmes : tome 1, chez Les lectures de Riley

Black-Out, chez Au boulevard du livre

Jamais plus, chez A la page de Suzie

Oser pour soi, chez La vie de Kat

Mise à jour de ma bibliothèque

Pal au début du mois : 255 livres
Achats/réceptions : 4 livres
Livres empruntés : 0 livre
Livres lu : 8 livres
Livres retirés de ma pal : 8 livres
Pal à la fin du mois : 243 livres

Ma wish list : 68 livres
Mes saga en cours : 26

Ma P.A.L du Trimestre 3

Avancement – mois 1/3

Se relever sans mains ni pieds

Par défaut

Auteur : Marie-Sol St-Onge
Éditions : De Mortagne
Nombre de pages : 270
Parution : 2020
Genre : Biographie

Résumé de couverture

Chaque matin, Marie-Sol se réveille sans mains ni pieds. Puis, chaque soir, elle doit enlever ses prothèses de bras et de jambes pour dormir. Mais ça n’a pas toujours été ainsi…

Le 8 mars 2012, Marie-Sol St-Onge était admise d’urgence à l’hôpital de Trois-Rivières. Une foudroyante attaque de la bactérie mangeuse de chair allait lui faire vivre un véritable cauchemar, ainsi qu’à son amoureux et à ses deux garçons. Au moment où les derniers espoirs s’envolaient, le vent a tourné et la jeune femme a survécu. La terrible perte de ses quatre membres aurait pu démolir ses rêves et ses objectifs, mais l’histoire s’est avérée tout autre.

Quelques années plus tard, bénéficiant d’un certain recul sur les événements, cette artiste peintre passionnée, déterminée et persévérante raconte son quotidien singulier. On découvre tout l’optimisme qui l’habite, mais aussi les combats qu’elle a menés. En abordant les thèmes de la résilience, de la féminité, de la famille et de la différence, Marie-Sol nous fait réfléchir sur le vrai sens de la vie et nous dévoile comment elle réussit à conserver son magnifique sourire.

Mon avis

Je ne lis jamais de biographie, mais j’ai décidé d’essayer celle-ci pour un challenge et pour me sortir de ma zone de confort. De plus, j’avais vu passer à quelques reprises ce livre et il m’intriguait.

Marie-Sol est une artiste peintre qui gagnait bien sa vie et avait tout pour être heureuse, un conjoint qui l’aime énormément et deux beaux enfants. Voilà qu’un événement est venu chambouler toute sa vie et elle doit maintenant vivre sans mains ni pieds. Comment faire pour survivre à cet événement et continuer à avancer dans la vie ?

« Personne n’est à l’abri d’un événement qui chamboulera son existence. Mais nous avons tous le choix de la façon dont nous rebondirons après cette épreuve. »

Marie-Sol est un excellent exemple de personne optimiste, persévérante, courageuse et déterminer. Passer à travers un tel événement n’a pas été facile, mais elle a toujours trouvé la motivation de continuer à avancer un pas à la fois. Je suis tout simplement impressionnée et je ne sais pas si j’aurais eu autant de courage qu’elle. Je lui lève mon chapeau. Elle a de très belles valeurs et j’aime beaucoup sa façon de penser. Je la rejoins sur plusieurs sujets, la seule différence c’est que je n’ai jamais vécu rien d’aussi grave dans ma vie.

Ce livre fait réfléchir énormément, quand on voit des histoires comme ça et comment les personnes ont passé à travers, on se rend compte que sa petite vie est assez facile, et que malgré les épreuves que le destin met sur notre route il y a toujours un moyen de s’en sortir, il suffit de le vouloir vraiment.

Elle et sa famille ont toutes dû s’adapter et cela n’a pas toujours dû être facile, mais ils ont réussi ce qui est très inspirant. Elle a aussi la chance d’avoir un conjoint en or, je ne suis pas sûre que beaucoup d’hommes auraient passé à travers tout cela. De plus, elle est très courageuse de partager cette expérience avec les autres. Un livre qui va m’avoir marquée et que je n’oublierai pas.

Note : 8/10