En route vers nowhere

Par défaut

Auteur : Sophie Laurin
Éditions : Hurtubise
Nombre de pages : 279
Parution : 2020
Genre : Romance

Été 1996. Sara et Sébastien, dix ans, se rencontrent à la cantine du camping où ils passent leurs vacances. Une slush lime-framboise bleue et un gel de cerveau plus tard, une amitié naît. Plusieurs années après, en quatrième secondaire, ils se retrouvent par hasard à la même école et renouent avec leur complicité d’enfance.

Été 2007. Sara et Sébastien partent pour un road trip au volant de Lucette, une voiture délabrée qui ferait le bonheur d’un ferrailleur. Au cours des onze dernières années, leur relation d’amitié a flirté avec l’ambiguïté et les malentendus, au grand regret de leurs familles et de leurs amis, convaincus qu’ils sont faits l’un pour l’autre. En quête d’aventure, les deux jeunes adultes ignorent encore que bien des surprises les attendent au détour du chemin.

En route vers nowhere est un roman d’amitié nourri aux poutines de casse-croûte et arrosé de café imbuvable de station-service. Une épopée romantique malgré les odeurs de bière tablette et de corps qui transpirent sous la canicule d’été. Une histoire du temps des compilations gravées sur CD et des cellulaires pas très intelligents.

Lorsque j’ai vu ce petit roman passé avec ces bons commentaires je me le suis procuré afin de découvrir cette auteure.

Sara et Sébastien sont amis, depuis 10 ans et ils décident de partir en road trip pour leur vacance. Depuis, leur rencontre, leur relation a connu des hauts et des bas, lesquels nous avons la chance de découvrir au courant de notre lecture, mais leur amitié est toujours restée. Cette belle amitié cacherait-elle quelque chose de plus ?

J’ai bien aimé suivre ce petit duo dans leur petit voyage improvisé et dans les événements de leur vie depuis 10 ans, même si j’ai trouvé Sara un peu trop indécise. Elle se pose pas mal de questions ce qui l’a fait tourner en rond. Après tout ce temps, ils auraient eu besoin de quelqu’un pour les secouer un peu.

Durant les passages du road trip, j’ai eu pas mal de fou rire, ces passages étaient très comiques et divertissants, j’aurais bien aimé partir moi aussi. Tandis que les passages de leurs jeunesses m’ont rendue assez nostalgique de ma propre jeunesse. J’ai donc passé un bon moment de lecture.

Note : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s