La plume rouge

Par défaut

Auteur : Angèle Delaunois
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 237
Parution : 2020
Genre : Historique

Résumé de couverture

En 1541, le roi François 1er mandate Jean-François de la Rocque, Seigneur de Roberval, pour aller fonder, à la suite des voyages de Jacques Cartier, une première colonie sur le bord du fleuve Saint-Laurent. Le fier gentilhomme demande alors à sa cousine, Marguerite de la Rocque, de l’accompagner dans cette expédition afin de faire d’elle la toute première institutrice de ce nouveau pays. D’abord réticente, la jeune orpheline de dix-huit ans accepte de s’embarquer dans l’aventure.

Le long voyage vers la terre promise ne se fait cependant pas sans heurts et Marguerite comprend bien vite que les intentions de son cousin sont loin d’être honorables à son endroit. Froissé de se faire repousser, le fringant et orgueilleux capitaine abandonne la jeune femme sur une terre inhospitalière, un îlot rocheux inhabité près de Terre-Neuve, la condamnant à une solitude atroce et à une mort presque certaine. Comment la jeune fille pourra-t-elle survivre sur cette île aride dont elle ne connait nullement les périls?

Mon avis

J’avoue que ce livre m’a intrigué puisque l’histoire se déroule dans les années 1540 dans le temps du fameux Jacques Cartier, homme qu’on entend souvent parler durant nos cours d’histoire à l’école. Ici, il ne s’agit pas de l’histoire de Jacques Cartier, mais de Marguerite.

Marguerite qui vit en Europe reçoit soudainement la visite de son cousin qui lui propose de s’embarquer avec lui pour aller conquérir le Nouveau Monde, soit des territoires du Canada. Elle hésite longtemps puis décide d’accepter puisqu’elle a peur de le regretté de ne pas avoir participé à une aussi belle aventure. Cependant, elle se rend vite bien compte que son cousin ne l’a pas embarqué dans cette aventure sans raison et ses raisons ne sont pas très nobles. Elle ne se laissera pas intimider pour autant et elle le payera d’ailleurs très cher puisqu’il va l’abandonner sur une île déserte.

Cette histoire est basée sur des faits vécus. Elle a cependant été racontée par l’auteure qui s’est laissé un certain loisir afin de le rendre plus intéressant et boucher les trous. Cette histoire reste malgré tout très triste et sombre. La pauvre Marguerite n’a pas eu la vie facile. Elle est cependant une femme très forte et très courageuse pour avoir survécu à un tel événement.

Il n’y a cependant pas beaucoup d’action et l’histoire devient un peu redondante par moment, par chance, il s’agit d’un petit livre. On a quand même envie de se rendre jusqu’à la fin du roman afin de découvrir ce qu’il va lui arriver, mais sinon je suis resté un peu sur ma faim.

L’écriture est légère et se lit bien, on voit bien et on ressent tout le travail de recherche qui a été fait par l’auteure afin de découvrir plusieurs versions de l’histoire et nous transmettre l’histoire de cette femme. Elle a bien rendu justice à cette pionnière et j’ai trouvé intéressant de découvrir cette partie de l’histoire qui n’est pas enseignée à l’école.

Note : 7.5/10

Un gros MERCI!

Une réflexion sur “La plume rouge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s