Quand la nuit devient jour

Par défaut

Auteur : Sophie Jomain
Éditions : J’ai lu
Nombre de pages : 254
Parution : 2018
Genre : Contemporain

Résumé de couverture

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.

 La dépression. Ma faiblesse.

 Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.

J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.

 Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis

J’ai acheté ce livre sur un coup de tête sans vraiment savoir à quoi je m’attendais. Je connaissais déjà Sophie Jomain pour avoir lu les deux premiers tomes de « Les étoiles de Noss Head » alors quand j’ai vu ce livre passer dans un challenge, je me suis dit pourquoi. Finalement, j’ai décidé de la sortir ce mois-ci pour un autre challenge. Je peux vous dire que ce livre va m’avoir marqué.

« Oui, j’ai obtenu et goûté à tout ce qu’une petite fille pouvait rêver d’avoir, mais je ne ressentais pas la moelle de la vie, je ne possédais pas l’essentiel : la raison d’être. »

Camille n’est pas bien dans sa peau depuis toute petite, elle n’aime pas son corps. Elle a été beaucoup trop maigre pour ensuite être beaucoup trop grosse. C’est donc avec beaucoup de haut et de bas qu’elle passe au travers de l’adolescence, mais surtout beaucoup de rencontres avec plusieurs spécialistes en tout genre. Malgré tout elle n’arrive pas à guérir. Elle décide donc de vouloir finir sa vie selon ces choix, à sa façon. Elle se rendra donc dans un centre pour finir sa vie, et c’est pendant ces deux derniers mois que nous la suivrons. Est-ce qu’elle finira par trouver un peu de paix avant la fin ?

« Partir, ne plus revenir, ne plus jamais se retourner. »

Ce livre m’a complètement sortie de ma zone de confort et m’a fait beaucoup réfléchir. Je n’avais jamais vu la dépression de cette façon et même si ma lecture a été assez déprimante par moment j’ai aimé découvrir la vie de Camille. J’ai aimé voir et comprendre ce qu’elle ressentait et comment elle vivait avec cela. Camille est une fille intelligente et forte malgré ce qu’elle pense et après tout sa décision est très courageuse. Je ne peux m’imaginer ce que ces parents ont vécu. De plus, j’ai adoré le docteur qui malgré ses principes a été un ange avec elle. Je dois vous dire que lorsque j’ai terminé le livre, en pleurant évidemment, mon cœur était tellement en miette que ça m’a pris une grosse heure pour me calmer. Ce livre va rester gravé dans ma mémoire encore longtemps et il a changé ma vision de la dépression.

Note :  9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s