À la recherche d’Alice Love

Par défaut

Auteur : Liane Moriarty
Éditions : Albin Michel
Nombre de pages : 460
Parution : 2019
Genre : Chick Lit

Résumé de couverture

Il a suffi d’une chute de quelques secondes pour qu’Alice Love efface dix années de sa vie : lorsqu’elle se relève, avec une grosse bosse sur la tête, Alice est convaincue d’avoir vingt-neuf ans, d’être enceinte de son premier enfant, au comble du bonheur avec son mari, Nick, dont elle est folle amoureuse.

Or, Alice a trente-neuf ans, trois enfants et s’apprête à divorcer.

Que s’est-il passé ? Comment a-t-elle pu devenir cette femme autoritaire et obsédée par le sport (elle déteste ça !) ? Comment elle et Nick, son amour de toujours, en sont-ils arrivés là ? Pourquoi est-elle en froid avec sa sœur adorée ? En s’efforçant de reconstituer le puzzle de cette décennie oubliée, Alice découvrira si son amnésie est une malédiction ou une bénédiction…

Mon avis

J’ai découvert Liane Moriarty avec le livre Petits secrets, grands mensonges, que j’avais beaucoup aimé dû entre autres à son écriture originale. Dans À la recherche d’Alice Love, on retrouve facilement son style d’écriture même s’il ne s’agit pas du même genre littéraire.

« Ha Ha Ha, c’était tellement drôle ! Je regarde cette photo, tu vois cette photo de trois gosses ! Et ce sont les miens ! Et je ne les reconnais même pas ! Hilarant, non ? »

Alice Love se réveille à la salle de sport, après être tombée sur la tête, elle se croit en 1998, soit 10 ans plus tôt. Elle se rend compte qu’elle a perdu 10 ans de sa vie et ne comprend pas ce qui se passe. Elle a des enfants, fait du sport, elle est en plein divorce et en froid avec sa sœur. Comment les choses ont-elles pu évoluer aussi mal en 10 ans ?

Au fils de notre lecture on découvre tranquille les événements qui se sont produits durant ces dix années. J’ai d’abord trouvé le début assez lent et j’ai eu un peu de misère à embarquer. Je dirais qu’à partir de la deuxième moitié les choses ont commencé à bouger et il y avait plus d’actions, c’est à partir de ce moment que j’ai commencé à apprécier ma lecture.

C’est avec des points de vue de différente personne que nous pouvons reconstruire les événements, ce que j’ai d’abord apprécié. Cependant, la partie de sa sœur Elisabeth est sous forme de journal intime et ces propos sont assez déprimants et redondants, ce qui ne m’a pas charmé du tout. Ensuite, il y a les propos de Frannie, la grand-mère, qui sont sous forme de chronique sur un blogue, ce qui n’était pas si mal, cependant, les commentaires laissés par les lectures étaient un peu de trop puisqu’ils sont inutiles de mon point de vue.

Alice étant une jeune femme naïve et timide en 1998 et devenue une fonceuse avec un fort caractère en 2008. J’ai bien aimé voir comment nous pouvons souvent évoluer et modifier notre comportement tranquillement au fil des ans sans vraiment s’en rendre compte. Souvent, les événements s’enchainent rapidement, sans qu’on le réalise et un petit caillou devient facilement une montagne. Ce livre comprend donc une excellente morale qui nous fait réfléchir. Par fois, c’est bien de prendre quelques minutes pour voir les situations d’un autre point de vue. Une fin charmante et réaliste.

Note 8/10

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, vous pouvez lire sa chronique ICI

Un gros MERCI 

Une réflexion sur “À la recherche d’Alice Love

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s