Les roses de Hartland

Par défaut

Auteur : Nikola Scott
Éditions : Guy Saint-Jean
Nombre de pages : 455
Parution : 2019
Genre : Contemporain

Résumé de couverture

Addie croyait tout savoir de sa mère, Elizabeth, tout juste décédée. Puis, un appel étrange faisant allusion à sa date de naissance et la visite d’une jeune femme qui prétend être sa sœur bousculent ses convictions. Tout ce qu’elle a toujours cru n’était donc que mensonges?

Tous les efforts d’Addie pour comprendre l’incompréhensible la dirigent vers l’été 1958, que sa mère aurait passé avec la richissime famille Shaw dans leur manoir de Hartland, sur la côte sauvage du sud-ouest de l’Angleterre. Que s’est-il donc passé là-bas? Comment faire la lumière sur cet événement alors que la seule personne qui pourrait lui révéler la vérité est disparue à tout jamais? Addie doit coûte que coûte découvrir ce dont sa mère n’a jamais voulu lui parler, mais qui semble être la réponse à toutes ses questions…

Mon avis

Il y a un petit moment que je n’avais pas lu de contemporain comme cela et j’avoue que j’ai passé un excellent moment avec ce roman. C’est d’ailleurs pourquoi j’aime beaucoup varier les genres littéraires puisque ça permet d’être émerveillé plus souvent.

C’est lors de la soirée réconfort organisé par Venetia en l’honneur de leur mère décédée un an plus tôt que la vie d’Adèle va complètement changer. En effet, une femme nommée Phoebe se présente chez Adèle et demande à parler à Elizabeth (la mère d’Adèle)

« Je crois qu’elle… je viens d’apprendre que… Elizabeth… est ma mère. »

Sans compter qu’elle augmente le mystère en donnant sa date de naissance et que celle-ci est la même que celle d’Adèle. Ce fut un vrai choc pour notre protagoniste en cette journée de deuil. Après avoir vécu dans le déni quelque temps, Adèle décide de faire quelques recherches et finit par s’allier avec Phoebe afin de partir à la recherche d’information. Que s’est-il passé 40 ans plus tôt ?

L’histoire est très touchante et assez addictive. On découvre les informations à un rythme soutenu ce qui nous permet de ne pas décrocher une seule seconde. Les personnes ont toutes des personnalités intéressantes et authentiques. Venetia, la jeune sœur d’Adèle, est enceinte et un peu égoïste et elle n’a pas la langue dans sa poche. Elle aime bien tout gérer. Tandis qu’Adèle essaie simplement de plaire à tout le monde et a des difficultés à s’affirmer. Tandis que leur père n’est plus l’ombre de lui-même et passe son temps à travailler. Est-ce que cette histoire réussira à rendre ces personnes meilleures et leur permettre de faire la paix avec eux même ?

Entre histoire de famille et secret, une jeune fille de 1958 a vécu bien des émotions qu’elle a gardées très profondément enfouies au fond d’elle. On découvre aussi que la vie n’était pas aussi facile dans ce temps-là et que plusieurs magouilles se produisaient. En gros, une excellente histoire.  

Note : 9/10

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, vous pouvez lire sa chronique ICI

Un gros MERCI!

Une réflexion sur “Les roses de Hartland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s