La reine des neiges

Par défaut

Auteur : Simon Rousseau
Éditions : ADA
Nombre de pages : 183
Parution : 2018
Genre : Horreur

Résumé de couverture

Le meurtre immonde d’un prêtre dans un pensionnat autochtone, au début des années 1970.

L’inconcevable suicide du grand-père d’une journaliste prête à tout pour faire éclater la vérité.

Un chamane amérindien banni de sa communauté, reclus au coeur d’une forêt mystique.

Une entité ancienne née du froid et de la famine, prête à rétablir son pouvoir sur son royaume de glace.

Une effroyable légende, oubliée de tous…

Mon avis

Un autre conte interdit, cette fois, un de ceux sortis en dernier. Malheureusement, même s’il reste encore plusieurs contes à exploiter les contes interdits s’arrêtent là pour l’instant. Heureusement pour moi il m’en reste encore plusieurs à lire, ce que je compte bien faire durant l’année.

Anna revient d’un bar avec son amie lorsque sont père l’appel pour lui prévenir que son grand-père est mort. Elle décide donc de se lever aux petites heures le lendemain pour se rendre à Amos en Abitibi pour voir sa grand-mère. Anna n’avait pas vu ces grands-parents depuis une vingtaine d’années. Elle découvrira alors que son grand-père s’est suicidé. De plus, elle fera aussi la découverte d’une vieille photo ainsi que des habits de prêtre, qui était caché sous le plancher et qui datait de 1972. Anna décidera donc d’enquête sur la mystérieuse mort de son grand-père.

« J’avais la chienne, pi je comprenais même pas pourquoi. Je l’entendais se mordiller les lèvres… »

Ce livre est beaucoup moins effrayant que les premiers qui sont sortis. Il est cependant très intrigant et stressant, dès le début on se demande ce qui s’est passé. J’ai bien aimé Anna, c’est une fonceuse, elle s’est lancée dans l’enquête et malgré tous les trucs bizarres et les folies auquel elle faisait face, elle a continué et est allée jusqu’au bout. Personnellement après la première rencontre qu’elle a faite, je serais retourné gentiment chez nous.  De plus, l’histoire des petits Algonquins que les prêtres essayaient de convertir dans les années 1970 est beaucoup trop triste et impossible d’y être insensible.

Ce livre avec sa fin un peu plus intense et très surprenant est assez marquant et m’a complètement sortie de ma zone de confort. C’est ce qui est bien avec les contes interdit, ce sont de petits livres qui se lisent super bien et ils ne sont pas trop longs. Celui-ci ne fait pas exception avec son écriture fluide ce petit roman où il est question de légende, d’esprit et de paranormal m’a fait passer un excellent moment.

Note : 8/10

Ce livre a été lu en lecture commune avec À la page de Suzie, vous pouvez lire sa chronique ICI

Une réflexion sur “La reine des neiges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s