La nuit du renard

Par défaut

la-nuit-du-renardAuteur : Mary Higgins Clark
Éditions : Livre de poche
Nombre de pages : 285
Parution : 2010
Genre : policier

Résumé de couverture

Ronald Thompson doit mourir sur la chaise électrique. Témoin terrorisé, le petit Neil a affirmé, au cours du procès, le reconnaître comme le meurtrier de sa mère. Mais Ronald a toujours clamé son innocence. À quelques heures de la sentence, l’enfant est enlevé avec une jeune journaliste amie de son père, par un déséquilibré qui se fait appeler Renard. Il les séquestre dans la gare centrale de New York. Le kidnappeur menace de faire sauter une bombe au moment précis où le condamné sera exécuté. Existe-t-il un lien entre ces deux terribles faits divers ? Un innocent va-t-il payer pour le crime d’un autre ? Une course contre la montre s’est engagée…

Mon avis

Il y a quelques années j’avais lu un roman de Mary Higgins Clark qui m’avait bien plus, alors j’ai été contente de me lancer à nouveau dans un de ses livres, mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre puisque le style policier n’est pas un genre littéraire que je lis beaucoup. Cependant, j’ai été agréablement surprise, ce roman est excellent.

Après un début un peu confus, on embarque assez rapidement dans l’intrigue et à partir de ce moment il devient difficile d’arrêter de lire.

Nous suivons donc plusieurs personnes, mais en particulier Steve, un homme, qui n’a vraiment pas beaucoup de chance dans la vie. Tout d’abord, sa femme est morte il y a deux ans et son présumé meurtrier doit être exécuté d’ici quelques jours. Ensuite, comme si ce n’était pas assez, lorsque Steve revient chez lui un soir, il découvre une maison vide avec une note comme quoi quelqu’un a kidnappé son fils, Neil et sa nouvelle conjointe, Sharon. Le pauvre devra suivre les instructions de la rançon afin d’espérer revoir Neil et Sharon. C’est par plusieurs événements que nous découvrirons toute la vérité sur cette histoire. D’ailleurs, l’auteur a su tisser des liens entre tous les personnages et nous donner les informations au compte-goutte afin de nous tenir en haleine tout au long du livre.

« J’ai appris qu’aucun homme n’a le droit de déterminer l’heure de la mort de l’un de ses semblables » – Steve

L’histoire est addictive et stressante à souhait. En plus, de cela il y est question d’un excellent débat sur la peine capital. Ce livre m’a redonné envie de lire des romans policiers.

Note : 9/10

Ce livre a été lu en lecture commune À la page de Suzie, voir sa chronique ICI

Une réflexion sur “La nuit du renard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s